Les 12 et 13 juillet 2016, 40 compagnies et structures ont participé à l’ATELIER MECENAT organisé par l’Agence i+media en collaboration avec AF&C au coeur du Festival d’Avignon au sein du Village du OFF.

Le mécénat est une URGENCE devenue réalité face à la baisse des subventions.

Le mécénat est un BESOIN identifié par les compagnies et structures, une compétence dont la mise en place nécessite une expertise souvent externe, du temps, des moyens et de la rigueur.

L’Agence i+media proposait pour cette série d’ateliers une méthodologie et une approche résolument « pratico-pratique » pour permettre à chaque participant de poser les bases d’une « Stratégie de lever de fonds ».

« J’ai beaucoup apprécié cet atelier sur lequel je compte m’appuyer cette saison pour développer une stratégie de mécénat. Le format de 2H permet d’avoir une vision générale, peu détaillée mais suffisante pour se projeter dans une démarche de mécénat.» Compagnie Odyssée

Le questionnaire proposé en amont de l’ATELIER MECENAT est une photographie de la perception que les compagnies et structures ont du mécénat. En voici quelques extraits.

  1. Le mécénat en général

Oui la majorité des structures et compagnies connaissent le procédé mais moins de la moitié l’ont mis en place. Pourquoi ? Manque d’informations ? Manque de temps ? Crainte de l’administration fiscale ? Confusion entre mécénat et parrainage ? Inutilité du mécénat ? Favorable aux « plus grands » ?

Toutes les réponses sont envisageables. La plus courante : « C’est notre prochaine tâche ».

capture-decran-2016-07-29-a-12-32-17 capture-decran-2016-07-29-a-12-32-29

  1. L’origine des dons

Le financement participatif est largement dominant et en adéquation avec les résultats au niveau national. Pourquoi ? Facile à mettre en place, tendance et générateur de « buzz » mais est-il pérenne ? Non. Rémunérateur ? Oui, dans une faible mesure. Chronophage ? Oui. Les donateurs diversifiés ? Très rarement. Un constat : le premier cercle, soit celui de la famille et des amis est celui qui permet de remplir la cagnotte, parfois partiellement, renouveler l’opération n’est donc pas une solution.capture-decran-2016-07-29-a-12-32-39

  1. La nature des dons

Les dons peuvent être de 3 ordres, en numéraire, en nature ou en service. La demande se focalise naturellement et massivement sur le numéraire. Or les dons en nature et en service sont de plus en plus valorisés par les organisations privées, les fondations comme les entreprises. Pourquoi ? Ils ne représentent pas une sortie d’argent donc un manque potentiel en trésorerie. De plus, les dons en nature valorisent le métier du donateur, ils induisent une connaissance ou une découverte partagée des deux parties. De même les dons en compétence, tissent un lien indéniable entre les différents protagonostes. Un facteur de cohésion d’équipe pour les salariés, la découverte d’un environnement pour les compagnies et structures. Ces dernières ont souvent le sentiment qu’avec un don en nature ou en service « elles gagnent moins » pourtant ce don représente pour elles une dépense en moins et des moyens mobilisables sur d’autres postes.

capture-decran-2016-07-29-a-12-32-55

  1. La mise en oeuvre

La disponibilité et l’organisation au sein des compagnies et structures ne sont vraisemblablement pas les freins dominants. En revanche, l’identification des mécènes potentiels représente une véritable difficulté qui nécessite expertise, pragmatisme et pugnacité.

Elle est à mettre en relation avec la possibilité d’affecter, en interne, une personne à la prospection. En général, les administrateurs qui connaissent les chiffres mettent en place le processus mais du fait de leur charge de travail ont du mal à s’y tenir. Les chargés de communication plus rarement de diffusion, « s’y collent » sans grande conviction. Tous constatent ou reconnaissent que promouvoir un spectacle comme un lieu, et mobiliser de nouvelles ressources, sont difficilement compatibles.

capture-decran-2016-07-29-a-12-33-10capture-decran-2016-07-29-a-12-33-22

  1. Le temps

Le temps est une donnée essentielle dans la recherche de fonds d’où l’intérêt, dans la mesure du possible, de l’anticiper. Un point dont les participants sont bien conscients même si ils sont dans une URGENCE de plus de ressources et moyens. Outre la récolte de dons, la mise en place d’une opération de mécénat permet de valoriser ses actions et son engagement auprès du secteur privé come du secteur public, de renforcer auprès de ces acteurs la crédibilité voire la notoriété de son projet.

capture-decran-2016-07-29-a-12-33-35

5 points pour exprimer les freins liées à la mise en oeuvre d’une stratégie de mécénat. Des obstacles qui peuvent être dépassés avec de l’énergie, du temps et un accompagnement dédié. Au coeur de ce processus? La force du projet porté par chaque structures et chaque compagnie, sa capacité à conquérir, émouvoir, à partager… Rien d’insurmontable en somme!

Magali Robert-Zebrowski